Que faisons-nous

Le soutien scolaire et éducatif pour les enfants des communautés marginalisées dans le district d’Udupi

Déodas Shetty a mis en place un système de soutien éducatif reposant sur la philosophie de Gandhi. Le premier objectif a été de montrer aux parents, qui pour la plupart n’ont pas eu la chance de recevoir une éducation, que cela peut être bénéfique pour leurs enfants, et que malgré les injustices subies, le processus d’apprentissage peut leur permettre de devenir des membres actifs et à part entière de la société.
 
 Faire 1   faire 2   faire 3
 
 Il était aussi important d’identifier les matières dans lesquelles les jeunes rencontraient le plus de difficultés comme par exemple les mathématiques et autres matières scientifiques. Aujourd’hui, huit centres rattachés à l’organisation sont ouverts et accueillent 89 enfants des tribus Adidravidas, Koragas et Kudbis. Pour gagner la confiance des parents, l’organisation s’appuie sur l’aide d’enseignantes et d’enseignants issus de la même tribu que les élèves. Ils représentent ainsi un modèle, sont plus familiers aux yeux des élèves et peuvent plus facilement tisser des liens avec eux. Les institutrices et instituteurs se sont engagées à réaliser un travail de soutien scolaire et éducatif auprès des enfants défavorisés de manière quotidienne du lundi au samedi entre 17h et 19h dans chaque centre.
 
faire 4    faire 5 
 
Les enfants bénéficient d’un soutien scolaire plus particulièrement axé sur l’apprentissage des sciences et de l’anglais (un prérequis fondamental afin de poursuivre des études supérieures en Inde), mais aussi de la lecture, du dessin, de travaux artisanaux donnant parfois lieu à des compétitions afin de stimuler les élèves. Les travailleurs sociaux s’assurent que les élèves assistent aux classes, créent un lien avec les familles, et prennent également part aux projets de Déodas Shetty consistant à ouvrir de nouveaux centres pour les autres tribus d’intouchables. Travailleurs sociaux et enseignants travaillent également au développement personnel des enfants, afin d’éveiller leur intérêt pour l’éducation, de développer leur culture générale et de leur conférer une confiance en eux qu’ils ont du mal à acquérir.
 
faire 6   faire 7
 
Quelques exemples de témoignages d’enfants intéressants :
 
Centre de Bailoor
Nom : BHARAT (garçon)
Niveau : 5° (Cours Moyen ou CM2) 
Profession des parents : agriculteurs
Souhait de l’élève : devenir policier
 
Point de vue de l’élève : avant de venir au centre, j’étais intéressé par les jeux. Après être venu dans le centre, j’ai commencé à me focaliser sur les apprentissages. Maintenant j’essaye d’améliorer mes études. Je suis intéressé par la connaissance de nouvelles choses et par la connaissance en général. Je pense qu’il est important de bien se tenir avec les personnes plus âgées
 
Point de vue de l’enseignant : cet enfant avant de venir aux cours était hyper actif et sûr de lui. Au fur et à mesure des cours il a amélioré son comportement et a donné satisfaction dans ses études. Il a de bonnes qualités de leadership. Un point important est qu’il n’hésite pas à poser des questions lorsqu’il ne comprend pas quelque chose.
 
_____________________________
 
Nom : PRAJNA (fille) 
Niveau : 5° (Cours Moyen ou CM2)
Profession des parents : agriculteurs
Souhait de l’élève : devenir médecin
 
Point de vue de l’élève : avant de venir aux cours je lisais moins et n’avais pas de sens de la discipline. J’ai progressivement amélioré ma lecture et amélioré mon sens au temps. Maintenant je me mélange avec mes camarades et tout cela grâce à mon professeur.
 
Point de vue de l’enseignant : au début elle n'assistait pas régulièrement aux cours. Maintenant, elle est assidue. Elle fait plein d’activités. Elle a de l’intérêt pour ses leçons et n’oublie jamais de poser des questions. Maintenant c’est une élève qui se comporte bien et qui est disciplinée.
 
_____________________________
 
Centre de Thallur (KOTE BAGIL)
Nom : VIKRAM (garçon) 
Niveau : 6° (Classe de 6e)
Profession des parents : agriculteurs
Souhait de l’élève : devenir enseignant
 
Point de vue de l’élève : je dois encore améliorer ma communication car je souhaite devenir professeur. J’arrive petit à petit à surmonter ma peur et à prendre confiance en moi.

Point de vue de l’enseignant : cet enfant est un élève travaillant dur. Il s’implique dans ses études. Le Hindi fut difficile pour lui et il hésitait à le lire. Maintenant il lit l’Hindi couramment. Il était aussi hésitant à participer à des activités de groupe. Dorénavant il participe aux activités de chant, de lecture d’histoires et de travaux manuels. Il a des qualités de leader. Il a des capacités en mécanique et en électricité.
 
faire 8   faire 9   faire 10
 
_________________________________
 
 
L’aide aux études des sciences sur la base d’expériences concrètes de laboratoire dans les écoles gouvernementales de langue Kannada jusqu’au 10° niveau dans le district d’Udupi
 
C’est une initiative pour tester la possibilité de renforcer l’éducation des sciences pour les élèves parlant le Kannada, langue du Karnataka, beaucoup d’enfants ne parlant pas l’hindi. 
 
Le pays souhaite avancer à marches forcées dans les domaines de la technologie.  Il y a un grand nombre de possibilités d’emploi  pour les jeunes ayant reçu une éducation scientifique. L’éducation scientifique est la clé du succès.
 
Les enfants des communautés reculées n’ont généralement pas d’intérêt pour l’étude des sciences. Il y a une profonde croyance que les sujets scientifiques sont difficiles et il n’y a pas d’adultes dans les familles pour les motiver.
 
Le programme d’enseignement des sciences que lance Gandhi Sevam Ashram s’adresse à d’autres écoles que les 8 centres que nous soutenons. De plus, dans les écoles gouvernementales de langue Kannada, il y a un manque de professeurs de sciences par rapport au nombre de classes, et il n’y a ni instruments ou équipements de laboratoires pour éveiller la curiosité et l’intérêt des élèves, ni professeurs de sciences formés pour montrer des expériences simples.

L’initiative prise par Gandhi Sevam Ashram a été de créer un centre à Kaup  pour recevoir un équipement scientifique pour la physique, la chimie, la biologie et un petit peu pour l’astronomie.
 
faire bleu 1   faire bleu 2
 
Un lot important de matériel scientifique a été acquis et permet de concrétiser l’ensemble des programmes scientifiques des niveaux 5 à 10 (de CM2 à la seconde) dans les domaines de la chimie,  physique,  biologie et de l’astronomie. Des cassettes d’apprentissage de l’anglais ont également été acquises afin d’accompagner dans le langage scientifique les efforts de pratique de l’anglais.
 
L’acquisition a été faite par Gandhi Sevam Ashram au moyen d’une aide dont notre association a bénéficiée de la part de l’organisation Children&Future Monaco qui organise des trails  parrainés par de grandes entreprises pour des dépenses d’équipements au profit d’actions en direction d’enfants de population défavorisée.
 
Tous les instruments sont entreposés à Kaup dans un local loué.
 
 
Liste des équipements scientifiques acquis pour l’aide aux études de sciences :
 
- TV & ordinateur, DVD x  2 ; 
- microscope, télescope, galvanomètre, balance, pied à coulisse, pendules, instruments conducteurs de la chaleur, appareils accoustiques ; 
- éprouvettes, becs bunsen, pipettes, tube de test, densimètres, squelettes, etc. ;
- cassettes, livre de projet, livres scientifiques, cartes ;
- 2 armoires et une table.
 
faire bleu 3   faire bleu 4
 
Une première expérimentation a démarré dans deux écoles qui accueillent des enfants dalits auprès d’élèves de niveau 6 et 7 (6ème et 5ème), et s’est fait sur la base d’expériences de chimie correspondant au programme de ces deux niveaux en se référant au livre des élèves.
 
Les directeurs et professeurs de ces écoles locales ont été impliqués. Ils ont bien accueilli cette expérimentation, mais ils ont attiré l’attention sur le problème du transport des  instruments à l’école et de les remporter après les cours.
 
Dix classes de 20 à 30 enfants chacune vont bénéficier de cette expérimentation et la formation des professeurs doit  débuter au cours de l’année 2018. Le projet est de faire bénéficier une dizaine d’écoles de cette expérimentation. Cela nécessitera de se donner des moyens de transport du matériel beaucoup plus adaptés avec l’acquisition d’une voiture, de rangements et d’emballages ad hoc. Il y a aussi à prévoir le recrutement d’un ou plusieurs professeurs formés à l’utilisation de ce matériel et à une pédagogie bien adaptée aux enfants.
 
faire bleu 5   faire bleu 7   faire bleu 6
 
___________________________________
 
L’appui au développement économique et social des tribus et l’action auprès du gouvernement du Karnakata
 
En marge de nos projets d’action dans le domaine de l’éducation, nous soutenons l’ONG Gandhi Seva Ashram dans son action de développement des tribus et auprès du gouvernement.
 
La situation dans l’Etat du Karnataka n’est pas des plus confortables et notre ami Déodas Shetty est en relation permanente avec le gouvernement du Karnataka afin de trouver des solutions aux problèmes rencontrés. Il mène des négociations avec le gouvernement afin d’obtenir des subventions pour développer son action. Il met particulièrement l’accent sur l’origine des professeurs. En effet, s’appuyer sur des professeurs de la même tribu que les populations intouchables est indispensable à la réussite du projet. Par le passé, le ministère a déjà soutenu des centres éducatifs mais ces derniers n’étaient pas entièrement gérés par les populations intouchables, ce qui explique leur échec. Déodas Shetty a donc mis en avant cette condition sine qua none pour le financement des centres.
 
Parmi les actions proposées par l’Etat, on retrouve des programmes d’aide dans les domaines du logement, de l’adduction d’eau ou encore de la santé. Il est plus facile pour le gouvernement de subventionner la construction de maisons ou d’écoles et d’organiser le passage d’un bus de soins médicaux que d’envoyer de l’argent qui financera un effort humain et dont l’utilisation pourrait être sujette à controverse. Cela lui permet d’assurer un suivi précis des montants investis.
 
L’Etat rencontre néanmoins un problème majeur dans son action : il n’a pas d’interlocuteur sur le terrain et a du mal à mesurer les problèmes rencontrés ainsi que le réel impact de ses actions. Sa relation constante avec l’association est une aubaine à exploiter. Il peut notamment s’appuyer sur les demandes du travailleur social, qui effectue le lien entre les populations et les autorités, afin d’obtenir les aides les plus appropriées.
 
Enfin, Déodas Shetty agit auprès du gouvernement pour obtenir la reconnaissance des peuples intouchables. Ces populations marginalisées n’ont aucune place dans la société, et il s’agit d’un travail de longue haleine pour leur obtenir des droits. Le gouvernement met en place des programmes destinés à améliorer le confort de la population. De son côté Déodas Shetty travaille sur la conscientisation des intouchables. Il a l’avantage d’être écouté par les populations locales et peut donc leur faire comprendre que leur situation n’est pas irréversible et les inciter ainsi à entreprendre des études et prendre leur destin en main.