Actualités de l'association

 

 

Compte rendu de la réunion à distance avec Déodas, en Inde, le 24 11 2020

La situation de la pandémie en Inde n’a pas permis à ce jour la réouverture des écoles .Elle pourrait au mieux avoir lieu début janvier 2021 et l’année scolaire serait alors prolongée jusqu‘au mois d’août 2021. Cette fermeture concerne les écoles primaires et secondaires. Donc aucune des activités que nous soutenons ne fonctionne ni les centres de soutien ni le programme scientifique et aucun des projets d’aménagement et d’achats prévus n’ont pu à ce jour être engagés. Déodas va écrire en décembre  aux différents collèges intéressées par le programme scientifique.

Les contraintes de confinement empêchent Déodas de circuler dans le périmètre des centres de soutien donc il a très peu de contact avec les familles. Celles-ci privées en grande partie des petits boulots journaliers reçoivent cependant des aides de l’Etat en nourriture (riz) et en argent.

Concernant le virement de notre aide : Déodas n’a pas encore obtenu l’autorisation du gouvernement indien d’ouvrir un compte à la banque centrale d’Inde. Il espère que cela devrait aboutir en décembre 2020. Néanmoins il a besoin d’argent pour se payer un salaire et pour payer les enseignants pour les mois d’octobre, novembre et décembre 2020 et peut être aussi le recrutement de l’assistant .Il doit nous transmettre un état récapitulatif de ses besoins

Pour la suite les perspectives de dépense concernent l’achat d’un véhicule aux alentours de mars 2021 qui serait conduit par un chauffeur (à rémunérer ?) ou l’assistant qu’il va recruter en janvier 2021.

Depuis les dernières factures qu’il nous a envoyées au printemps 2020 il y a eu d’autres dépenses dont Déodas va nous transmettre les reçus.

Concernant l’achat d’ordinateurs pour les centres de soutien il pense que c’est une bonne idée pour renforcer l’apprentissage de l’anglais il est quand même un peu circonspect sur la capacité des enseignants à les utiliser donc à suivre.

Assemblée générale 2020 Gandhi Education  -  24 Septembre 2020 Paris

Chers amis

Les évènements de l’année 2020 que vous connaissez bien  nous ont contraints de repousser la date de notre assemblée générale initialement prévue en mars dernier le même jour que la pièce de théâtre jouée à notre profit par les 7 de la Cité qui a aussi dû être annulée.

2019 un contexte particulier

L’année 2019 avait commencé avec de nombreuses difficultés côté indien pour recevoir nos dons .En effet le gouvernement du Kernataka a refusé l’autorisation à notre correspondant indien Déodas Shetty de recevoir de l’argent étranger .Ce n’est pas la première fois que cela arrive mais cette fois ci la séquence a été plus longue .J’ai contacté plusieurs associations françaises qui travaillent en Inde et que nous avons rencontrées pour savoir s’ils avaient les mêmes difficultés essayant de démêler s’il s’agissait d’une mauvaise relation locale ,du zèle d’une personne du gouvernement local ou d’une position du gouvernement fédéral beaucoup plus nationaliste que les précédents. Les réponses étaient mitigées mais il apparaît que l’Inde souhaite désormais organiser des regroupements d’associations et que donc la nôtre leur semble modeste.

Pour finir Déodas s’est rapproché , comme la dernière fois que le problème s’est posé ,de DEEDS une association proche que nous avons rencontrée lors d’un de nos voyages qui peut recevoir nos fonds et les transmettre à Gandhi Seva Ashram moyennant une commission.

Cet imbroglio indien a empêché Déodas de lancer les travaux qui avaient été prévus conformément au budget transmis. Ces travaux concernent l’aménagement des centres de soutien et le déploiement de l’action scientifique ( achat de matériel et véhicule pour le transporter ).

Aussi l’année 2019 a été une année de continuité avec le  fonctionnement  des 8 centres de soutien et les démonstrations scientifiques dans les écoles du district d’Udupi actions pour lesquels nos moyens (dons , les subventions et divers produits) ont permis d’assurer le fonctionnement principalement les salaires des enseignants .

Désormais en 2020 il va falloir attendre que la situation sanitaire évolue en Inde pour que les actions prévues démarrent car les écoles n’ont pas repris après la fin des vacances scolaires fin juin aussi les centres que nous soutenons sont restés fermés .La réouverture des classes est prévue  le 1ier octobre. Les quelques informations qui filtrent sur l’ampleur de l’épidémie en Inde ne sont pas rassurantes et Déodas nous disait dans un mail récent que le virus commençait à toucher les zones rurales .

Nos efforts communs

En 2019 nous avons réussi à réunir des moyens conséquents avec vos dons fidèles ( 68 donateurs) , une part de la recette de la pièce de théâtre jouée par la compagnie des 7 de la cité un soir au profit de notre association , la vente des objets fabriqués par Agnès Gorgeu et vendus dans des stands notamment à la Caisse des dépôts avant les fêtes et deux subventions celle de Children and Future et de CDC Solidaires .

Nous étions armés pour accompagner le développement des projets : aménagement des centres de soutien et programme scientifique .Ceci est décalé mais pourra démarrer dès que les écoles seront réouvertes.

 Les subventions que nous avons obtenues notamment celle de CDC Solidaire portent sur des investissements pour lesquels nous aurons besoin de nous rendre sur place afin de voir les travaux faits et récupérer les preuves pour nos financeurs .La aussi on attendra que la situation évolue pour envisager ce voyage probablement en 2021 !

Dans cette période chahutée nous avons réfléchi et nous vous soumettons quelques idées dont nous souhaitons débattre avec vous.

Nous souhaiterions pouvoir obtenir de notre correspondant indien quelques éléments de bilan sue la trajectoire des enfants que nous aidons depuis une vingtaine d’années et notamment avoir quelques idées de ce qu’ils sont devenus : combien ont poursuivi des études supérieures ? A l’université ? Où sont-ils installés? Travaillent-ils dans la région ? Ailleurs ?

Nous l’avons déjà évoqué avec Déodas .

De même nous nous interrogeons sur la finalité de ces centres de soutien en nous demandant si les actions pourraient être élargies à des activités de développement de leur autonomie au-delà de l’accompagnement du travail scolaire qui est actuellement bien couvert .Ainsi dans les projets d’équipement serait-il envisageable de les équiper en matériel informatique ce qui suppose que les centres soient connectés à internet.Nous n’en n’avons pas encore parlé avec Déodas on attendra que la situation pandémique évolue mais nous pouvons en discuter ensemble afin de bâtir la suite.

Autre projet prévu en cet automne 2020 nous avons l’accord de l’ISIT ( école qui a réalisé notre site) pour assurer sa traduction en anglais ce qui facilitera les relations avec l’Inde.

Un grand merci à vous tous pour votre engagement fidèle.

Christine Brémond Présidente

Actus novembre 2019

La mise en œuvre des projets contenus dans le programme sur 3 ans, tel qu’il a été présenté (pour mémoire) ci-dessous dans les actus de juin 2019, a commencé.

Soutien scolaire :

Deux nouveaux centres ont été créés portant à 9 le nombre de centre qui bénéficient à 120 enfants avec une équipe de dix enseignants et d’un travailleur social.

Une coordination entre les enseignants est assurée. Tous les centres sont visités régulièrement toutes les semaines ou les 10 jours. Les observations sur l’absence ou les difficultés de certains enfants sont discutées avec les enseignants.

Des réunions avec les professeurs ont lieu chaque mois pour payer les salaires, pour échanger sur les problèmes et les progrès à réaliser dans chaque centre

Concernant l’aménagement des locaux, deux centres administrés par un Gram Panchayat (gouvernement local qui fonctionne au niveau d’un groupe de villages) réclament des améliorations. Les réparations sont assurées par ce Gram Panchayat grâce aux financements obtenus auprès de nos partenaires. Un autre centre qui appartient à un groupe de jeunes nécessite des rénovations importantes qui vont démarrer prochainement.

Concernant l’enseignement de l’anglais indispensable pour atteindre des niveaux supérieurs, outre le travail mené par un des enseignants consacré à cette discipline, notre correspondant Déodas Shetty est en train d’expérimenter des nouveaux modes d’apprentissage nécessitant l’achat d’ordinateurs

Enfin les centres vont être équipés d’armoires de rangement pour les livres, le matériel de sport et autres fournitures scolaires

Education scientifique :

40 écoles sont concernées réunissant 1 200 élèves. Une soixantaine d’expériences scientifiques sont actuellement menées, avec notamment un nouveau jeu d’expérience en physique.

Ces modes d’éducation scientifique sont très demandés. Leur extension va probablement se faire ailleurs qu’à Udupi et dans les villages proches. Une demande a notamment été faite par un agent en charge de l’éducation du Taluk (circonscription territoriale en dessous du district) de Kundapur. Cela concernerait une vingtaine de lycées et écoles primaires supérieures actuellement volontaire pour se lancer dans ces expériences scientifiques.

Une nouvelle unité est donc en train de se créer sur ce Taluk, avec l’achat de matériel et de produits chimiques.

La formation des professeurs et le recrutement d’enseignants scientifiques pour assurer ce mode d’enseignement demande des moyens de fonctionnement et un mode d’organisation conséquents, et surtout se heurte à la difficulté de faire venir des recrues dans des endroits éloignés des grands centres urbains.

L’achat de la voiture pour le transport des équipements scientifiques est prévu en 2020 (En Inde les évolutions se font lentement.)

Nous venons de recevoir des nouvelles de notre correspondant en Inde : Déodas Shetty qui nous transmets le programme pour les prochaines 3 années.

Ce programme doit être présenté prochainement au gouvernement du Karnataka. Il concerne les 2 pans de notre soutien : Les centres de soutien scolaire 2 nouveaux centres sont ouverts à cette rentrée qui en Inde a lieu au mois de juin, avec le recrutement de 2 enseignants supplémentaires.

Un programme d’amélioration des locaux, notamment pour l’électrification, mais aussi en adduction d’eau, sanitaires et ventilation, et d’achat de mobiliers et matériels scolaires est prévu. Dans la note qui accompagne les prévissions budgétaires Déodas insiste sur l’apprentissage de l’anglais indispensable en Inde pour accéder au niveau supérieur et à l’emploi.

Le développement de la découverte des sciences (Physique, Chimie) Nous avons soutenu le démarrage grâce à une première aide de l’association Children and Future en 2017. Le plan est ambitieux, prévoyant d’en faire bénéficier 25 écoles dans un premier temps, et 50 à terme. Pou cela il faut multiplier le matériel de démonstration et les fournitures scientifiques, ainsi qu’organiser leur transport avec l’achat d’un véhicule, et recruter des enseignants / animateurs pour assurer les séances dans les écoles. Cette forte montée en régime correspond à un soutien plus fort de nos partenaires.

En effet nous avons obtenu en début d’année une nouvelle aide de Children and Future de 5000 euros, et venons d’obtenir une aide de CDC Développement Solidaire de 8000 euros. Ces aides vont permettre d’accompagner la montée en puissance des deux pans du programme que nous venons d’évoquer.

L’aide de Children and Future est orientée sur l’achat des mobiliers et matériels scolaires, ainsi que sur l’achat de fournitures scientifiques.

L’aide de CDC Développement solidaire ira sur l’aménagement des locaux des centres de soutien scolaire, sur des compléments d’achat de matériels scientifiques et sur l’achat d’un véhicule.

Notre association Gandhi Education avec l’apport de nos donateurs assurera à continuer à financer le fonctionnement des centres de soutien scolaire et pour le volet scientifique dans les écoles le recrutement des enseignants/animateurs, grâce à des dons qui cette année ont été généreux notamment lors de la soirée Théâtre en avril avec la compagnie les 7 de la cité. Nous allons suivre le développement de ce programme qui débute dès ce mois de juin avec la rentrée scolaire dont nous vous reparlerons à l’automne.